#MakeitGreen, Veolia voit vert

#MakeitGreen, Veolia voit vert

En mars dernier, Veolia et la plateforme de financement participatif Ulule ont lancé #MakeItGreen, un appel à projets pour stimuler l’initiative entrepreneuriale en faveur de la protection de l’environnement. Retour sur cette initiative avec Anne du Crest, Directrice consommateurs de l’activité Eau France chez Veolia et Marc Antoine Belthé, Directeur des filières de valorisation pour l’activité Recyclage et Valorisation des déchets de Veolia en France. 

Ulule : Si vous deviez définir « ressourcer le monde », que diriez-vous ?

Anne du Crest : Veolia s’est doté d’une mission, celle de ressourcer le monde en exerçant son métier de services à l’environnement. Aujourd’hui, cet engagement n’a jamais été autant d’actualité. Nous sommes tous concernés – citoyens, consommateurs, professionnels de l’environnement – et en mesure de faire évoluer la société en adoptant de nouveaux comportements plus vertueux (mieux trier, privilégier l’eau du robinet, préserver la ressource en eau…).

Marc Antoine Belthé : “Ressourcer le monde” signifie prendre soin des autres et de l’environnement, et contribuer ainsi à la résilience du monde. C’est à la fois un défi environnemental, technologique, économique et social mais aussi un état d’esprit unique qui constitue le ciment de nos succès. Nous voyons le monde tel qu’il devrait être, pas seulement tel qu’il est : nos équipes innovent en permanence pour faire vivre cette mission en développant l’accès aux ressources, en les préservant et en les renouvelant.

Ulule : Veolia s’impose aujourd’hui comme un acteur du changement en faveur de la protection de l’environnement. En tant qu’entreprise référente de la transformation écologique, quelles sont vos actions prioritaires sur les sujets de l’eau, des déchets et de l’énergie ?

AC : La préservation de l’environnement est devenue l’une des principales préoccupations de 86% des Français. Dans ce contexte, le changement climatique nous impose de revisiter nos activités pour rendre nos services toujours plus résilients et moins vulnérables aux aléas climatiques. Ainsi, nous accompagnons les consommateurs à réduire leurs consommations d’eau (application “Veolia et moi”) et nous développons des solutions innovantes, comme celle de la réutilisation des eaux usées traitées (REUT) dans les secteurs agricoles et industriels (exemple dans le Languedoc-Roussillon avec l’irrigation de la viticulture).

MAB : La protection de l’environnement est l’essence même de notre métier : l’eau, l’énergie, les déchets et leur valorisation. Présents dans 46 pays à travers 8 000 sites, nous avons un engagement global à travers nos métiers, et nous nous attachons à le compléter par des engagements locaux. Par exemple en matière de biodiversité : dans l’Est de la France, le centre de valorisation des déchets de Ludres accueille 400 plants forestiers, 260 arbustes d’espèces locales avec sept mares, et un verger-école avec l’association “Les croqueurs de pommes” de Lorraine.

Ulule : Pouvez-vous nous parler de vos engagements et vos défis pour construire une société de l’économie circulaire qui agit sur la biodiversité et la protection du climat ?

MAB : Au niveau Groupe, nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux, comme celui de réaliser plus de 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires liés à l’économie circulaire. Pour préserver et restaurer la biodiversité nous souhaitons également, pour 2021, avoir réalisé un diagnostic et déployé un plan d’actions dans 100% des sites identifiés à fort enjeu biodiversité. Pour atteindre ces objectifs, nous développons des partenariats avec des entreprises sociales et solidaires pour recycler nos matières premières secondaires. C’est notamment le cas avec l’enseigne Botanic, puisque depuis octobre nous recyclons les pots de fleurs en plastique déposés en magasin par les particuliers. La collecte est réalisée par Elise, entreprise partenaire qui emploie des personnes en difficulté d’insertion ou en situation de handicap. Veolia transforme ces pots en granulés qui seront, à nouveau, transformés en pots de fleurs par Poethic.

Ulule : Qu’est-ce qui vous a séduit dans le dispositif d’engagement avec Ulule ? Et pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste ce partenariat ?

AC : Avec Ulule nous partageons certaines valeurs, comme l’innovation environnementale, et une vision : imaginer un monde plus durable. Nous unissons nos forces à travers le partenariat #MakeItGreen en soutenant des projets d’entrepreneurs et d’associations qui impliquent aussi les consommateurs dans la préservation de l’environnement. 

MAB : Veolia a une conviction forte : c’est en créant des ponts entre les jeunes projets et les grands groupes que l’on pourra améliorer notre impact positif sur l’environnement. #MakeItGreen s’inscrit pleinement dans cette démarche puisque les 8 projets retenus bénéficieront non seulement d’un accompagnement financier – pour chaque euro versé par les internautes, Veolia abondera d’un euro dans la limite de 2 000 euros par projet – mais aussi d’un accompagnement personnalisé de Veolia et Ulule pour optimiser l’impact environnemental, sociétal et commercial de leur initiative.

Ulule : Quelle est la valeur ajoutée de cet appel à projets ?

AC : Nous identifions des pistes de collaboration pouvant générer des synergies et de la valeur, pour les projets comme pour Veolia. Ces initiatives pouvant déboucher sur des innovations consommateurs porteuses de sens et à fort potentiel, #MakeItGreen est un levier important pour toucher directement les citoyens. 

MAB : Cet appel à projets, qui vise à encourager des initiatives en faveur de l’environnement, s’inscrit parfaitement dans notre raison d’être : il est utile, au service de la transformation écologique.

Ulule : Quels projets vous ont le plus inspirés ?

AC : La Minette tout d’abord, dont je suis la marraine, qui propose des culottes menstruelles lavables et réutilisables, une solution plus saine pour la santé et écologique zéro déchet. Ce produit nous permet notamment de lutter contre le fléau des protections classiques qui engendrent de graves problèmes pour l’assainissement des eaux usées. Ces protections classiques ne se désagrègent pas dans l’eau mais l’absorbent et mettent près de 500 ans à se dégrader, soit la même durée qu’un sac plastique. D’autres projets m’ont semblé particulièrement intéressants : Unisoap qui recycle le savon des hôtels à des fins humanitaires. Dans le même esprit mais davantage axé sur le plaisir, la proposition de 900.care avec ses produits d’hygiène et de beauté rechargeables à faible impact environnemental, tout en préservant l’expérience consommateurs, est très pertinente. Enfin, Anotherway, dont le savon de vaisselle écologique zéro déchet réconcilie le ménage avec la protection du foyer et de l’environnement !

MAB : Je suis pour ma part parrain du projet Kippit qui m’inspire tout particulièrement. L’équipe Kippit se lance dans la conception, la production et la commercialisation de produits d’électroménagers Made in France qui luttent contre l’obsolescence programmée. Leur premier produit est une bouilloire inusable : grâce à des matériaux responsables écologiquement (produits recyclables et/ou recyclés) et des technologies qui ont fait la preuve de leur robustesse. Kippit prévoit la réparation dès la conception. Nous continuons à chercher avec eux comment intégrer davantage de matières recyclées dans le produit. Ce projet est, selon moi, le parfait exemple de ce que doit être l’industrie de demain : éco-responsable, et en imaginant dès la conception d’un produit son recyclage ou sa réutilisation. 

Ulule : Quel est le bilan du partenariat aujourd’hui ? Quelle sera la suite ? 

AC : Il est très positif puisque les campagnes de crowdfunding ont permis de dépasser les objectifs en collectant entre 3 et 25 fois plus de fonds que prévu. Par ailleurs, plus de 18 millions de personnes ont été touchées, sensibilisées à l’impact de ces nouvelles solutions. Nous avons pu confirmer le pouvoir labellisant de la participation et de la marque Veolia, gage de sérieux, d’engagement et de légitimité pour ces entrepreneurs. Nous nous réjouissons d’ailleurs de la réciprocité de cette relation : le programme #MakeItGreen est une excellente opportunité de continuer à créer des ponts entre les jeunes projets et les grands groupes pour nous permettre d’apprendre les uns des autres! Et comme le disait Marc-Antoine, c’est déterminant pour changer la donne…

MAB : C’est un bilan très positif qui nous donne l’occasion d’accompagner les innovations de demain et de regarder ensemble comment nous pouvons les accompagner pour réduire leur empreinte environnementale. 

💧 Pour en savoir plus sur le dispositif Make it Green

💧 Engagez-vous et lancez votre appel à projetsvotre channel dédiée ou vos soirées Pitch Pitch

💧 Pour retrouver notre dernière interview : Sandra Benjilani – Responsable de la RSE chez HEINEKEN France

Retrouvez notre dernier article :