L’industrie textile perd-elle le fil ?

L’industrie textile perd-elle le fil ?

Copyright : @lesgalerieslafayette

Le savoir-faire et l’excellence à la française séduisent à travers le monde. Pourtant, le revers de la médaille présente une industrie extrêmement polluante dont 80% des vêtements produits finissent jetés selon Ouest France

La prise de conscience générale est réelle et de nombreux acteurs se mobilisent pour réinventer les codes du secteur. 

En 2019, le Fashion Pact, présenté lors du G7 à Biarritz et signé par 150 entreprises du secteur de l’habillement, présentait des engagements concrets en faveur de la biodiversité, du climat et des océans. Cette démarche a néanmoins fait l’objet de critiques car qualifiée de “greenwashing” et d’“énième poudre aux yeux” par Greenpeace. Cette ONG s’est ensuite exprimée sur le sujet en listant plusieurs moyens d’action réels que sont la baisse de la consommation de vêtements, la relocalisation des industries, la création d’une démarche d’économie circulaire et la réduction du nombre de publicités autour de la mode. 

Face à cette réalité, le mouvement slow fashion (qui s’oppose à la fast fashion) et met en avant des petits créateurs et tendances de consommation plus respectueuses de l’homme et de l’environnement, prend de l’ampleur. Dans son rapport, le Parlement Européen invite le grand public à se tourner vers des vêtements de meilleure qualité produits à petite échelle et ayant une durée de vie longue. Selon Mongabay, en une journée, près de 500 000 personnes ont rejoint le hashtag #slowfashion sur Twitter fin avril 2020. 

Dans les pas d’un engagement fort et sous le signe d’une mode militante, le marché de la fripe tire également son épingle du jeu et gagne en popularité puisqu’en 2019, selon le 2020 resale report, il pesait près de 28 milliards de dollars aux États-Unis.

Cette année, la crise du Covid 19 n’a fait qu’accélérer cette transition vers une mode plus transparente et éthique. 

Les Galeries Lafayette dans les pas du durable

En lançant en 2018 leur programme “Go for Good” co-imaginé avec Ulule, Les Galeries Lafayette s’étaient déjà engagées sur le chemin de la mode responsable.

Ce dispositif d’accompagnement vise à incuber et distribuer des jeunes marques engagées. C’est notamment le cas d’une des lauréates du programme Rev Society, entreprise française qui propose des collants haute qualité en tissu recyclé 100% Made in Europe.

En 2019, Les Galeries Lafayette lançaient le programme “Changeons de Mode” et en 2020, elles poursuivent leur engagement via leur événement “Aujourd’hui et Demain Changeons de Mode”. Du 2 septembre au 11 octobre, l’ensemble des magasins Galeries Lafayette de France présentera au grand public les dessous du label “Go for Good”. 

Aigle privilégie le Made in France

Depuis 2016, Aigle a davantage ancré la marque dans le made in France avec le label Origine France Garantie, obtenu pour la fabrication des bottes sur le site industriel d’Ingrandes/Vienne. La même année, Aigle a remplacé l’emploi de fourrures naturelles par des fourrures synthétiques. 

En 2020, Aigle poursuit ses engagements en lançant l’opération Aigle Positive Impact co-construite avec Ulule, et permettant de soutenir quelques belles histoires françaises d’éco-conception. 

McDonald’s s’est penché sur la question

Selon une étude menée par l’ONG Seas at Risk, le leader du fastfood utilisait près de 3,2 milliards de pailles par an en France. De nombreuses ONG ont régulièrement attaqué le géant sur cette utilisation massive de plastique qui, bien souvent, mettait en danger l’écosystème marin. En 2019, les pailles ont été supprimées et début juillet 2020, McDonald’s a intégré le monde de la mode en proposant des maillots de bain à base de paille et autres déchets plastiques aux couleurs du logo. 

Même si le chemin reste long, nous trouvions intéressant de souligner cette initiative.

👗 Pour découvrir les programmes d’accompagnement : Go for Good, Aigle Positive Impact

👗 Engagez-vous et lancez votre appel à projetsvotre channel dédiée ou vos soirées Pitch Pitch

Dernier article publié

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *