Les cosmétiques se mettent au vert

Les cosmétiques se mettent au vert

Copyright : @Mady

Maquillage, crèmes, sérums, déodorants, savons, shampoings… Pas de doute, le marché des produits cosmétiques affiche un important taux de croissance en France et dans le monde. Pour preuve, l’Hexagone affirme sa position de leader sur ce marché mondial, industrie qui devrait peser, d’ici 2024, 863 milliards de dollars selon le cabinet Zion Market Research.

Si le secteur de la beauté est en plein essor et démontre son attractivité, il est également en pleine mutation. En effet, l’innovation est un moteur essentiel pour assurer la pérennité des groupes leaders, qui, dépensent chaque année entre 3% et 3,5% de leur chiffre d’affaires en R&D.

L’attention grandissante portée par les consommateurs et consommatrices tant sur la qualité des ingrédients que sur l’impact environnemental du produit ainsi que la démocratisation des outils, tels que Yuka, permettant d’obtenir des informations transparentes ont un impact direct sur l’état du marché. Les différents confinements ont également fait évoluer les habitudes de consommation des Français·e·s pour davantage intégrer le digital, puisque le chiffre d’affaires de la beauté en ligne a augmenté de 73%.

Aujourd’hui 58% des cyber-acheteur·se·s analysent la composition de leurs paniers et le marché mondial des produits naturels va connaître une croissance de 5,7% pour atteindre 48 milliards de dollars en 2024.

Zoom sur quelques projets fleurissant sur Ulule, précurseurs de nouvelles tendances en phase avec les attentes des consommateur·rice·s attentif·ve·s à leur santé et aux enjeux environnementaux.

OMEIDE et MADY, la puissance de la personnalisation pour des produits plus transparents

Prendre le contrôle pour une meilleure compréhension des produits, voici le message clef de la personnalisation.

C’est aussi au cœur de l’ADN du projet OMEIDE, des savons français sur-mesure sains et à fabriquer soi-même. Pour cela, 3 ingrédients sont à disposition de chacun·e pour une expérience entièrement personnalisée : l’huile essentielle (mandarine, tea tree ou lavandin), l’argile (rose, jaune ou verte) et la base glycérine (amande ou olive).

C’est en travaillant dans la réglementation cosmétique que Fanny, fondatrice de MADY, a constaté le manque de transparence autour de nombreux sujets. En créant MADY, marque de cosmétiques personnalisables et écoresponsables, elle replace les consommateur·rice·s au cœur de la fabrication des cosmétiques et leur donne le pouvoir d’agir. Pour cela, elle propose à chacun·e, à travers cet atelier en ligne, de sélectionner les ingrédients adaptés à la carnation, au genre et à l’ethnicité.

MELAYCI et WE LOVE MELANINE, les cosmétiques responsables qui repensent les normes de beauté

En France, près d’une femme sur deux a les cheveux bouclés or les produits qui leur sont destinés ne respectent pas toujours la nature de leurs boucles. Camille a ainsi lancé Mélanine pour proposer une gamme capillaire de 4 produits à base de beurre de mangue et d’huiles de pépins de pastèque, matières premières entièrement adaptées aux cheveux crépus, bouclés et ondulés. Mélanine participe aux changements sociétaux en lançant une véritable révolution des normes de beauté.

Passionnée par l’univers de la beauté, Kelly remarque que les femmes de couleur sont sous-représentées dans cette industrie et rencontrent des difficultés à trouver des produits qui leur correspondent parfaitement. En créant Melayci, marque de cosmétiques, elle souhaite encourager et rassurer les femmes dans l’affirmation de leur beauté et leur héritage. Pour son lancement, Kelly a alors imaginé une gamme de 5 rouges à lèvres, spécialement pensée pour s’adapter à toutes les carnations de peaux noires, métissées et mates.

900.CARE et YODI solidifient nos cosmétiques pour réduire nos déchets plastiques

Thomas et Aymeric ont fondé 900.care pour que les 900 secondes passées matin et soir pour prendre soin de soi riment avec écoresponsabilité. Les deux fondateurs réinventent alors la routine de soin de chacun·e en repensant les formats du gel douche en billes à dissoudre, du dentifrice en pastilles à croquer et du déodorant en stick. Enfin les flacons, fabriqués à plus de 50% de plastique recyclé et 100% recyclables, ont été conçus pour un usage pratique et intuitif.

En France, une femme s’applique chaque jour, en moyenne 16 produits d’hygiène beauté soit 300 ingrédients que la peau absorbe quotidiennement. De plus ces produits contiennent 80% d’eau, eau qui est stockée et purifiée dans les usines. Yodi propose une gamme de shampoings et nettoyants à base de poudres naturelles, sans eau ni conservateur, qui moussent instantanément.

Ces marques indépendantes nées sur le web ou DNVB s’engagent à faire primer les actes avec la belle parole et le marché des cosmétiques s’est ainsi vu accueillir ces entreprises dont les produits aux promesses et compositions réduites répondent davantage aux enjeux environnementaux et changent durablement les habitudes de consommation des Français·e·s. 

💄 Pour retrouver ces porteur·se·s de projets OMEIDEMady, Melayci, We Love

💄 Pour retrouver nos derniers dispositifs imaginés avec des marques : Maif Sport Planète#Ducôtédesparents de MustelaAgir pour la Santé Mentale de Psychodon soutenu par la Fondation Sisley

💄 Engagez-vous et lancez votre appel à projetsvotre channel dédiée ou vos soirées Pitch Pitch

Notre dernier article :