Le body positivisme, un nouveau regard sur nos corps

Le body positivisme, un nouveau regard sur nos corps

En 2020, 48% des Français et Françaises âgé·e·s de 16 à 25 ans passent, en moyenne chaque jour plus de 5h sur les réseaux sociaux (Etude Diplomeo 2020).

Ludiques et divertissants lorsque leur consommation est mesurée, les effets peuvent être désastreux quand l’utilisation bascule dans l’excès comme le montrent de nombreuses études. En effet, 14% des 16-25 ans associent cette utilisation à une émotion de “perte de confiance”. Un de ces effets délétères est appelé la “dysmorphie snapchat” ou la volonté de ressembler à ses photos retouchées et son visage modifié par les filtres, ce qui peut dans les cas les plus extrêmes, donner recours à la chirurgie esthétique.

Face au conditionnement des standards de beauté, une vague militante et le mouvement body positivisme ont pris de l’ampleur. Avec plus de 18 millions de publications sur Instagram, ce mouvement vise à représenter de nouvelles formes de beauté, loin de représentations normées qui s’imposent à coup de likes. 

En 2019 le compte Instagram Loveyourlines lançait son hashtag sur les réseaux sociaux pour célébrer l’authenticité des corps marqués par les vergetures. En 2020, la campagne #nofilter de la marque de lingerie MONKI mettait à l’honneur l’amour de soi en photographiant, sans retoucher les clichés, des femmes auxquelles les Français et Françaises peuvent s’identifier. Cette année, suite au succès de son film « Dove Evolution », Dove lance le « guide Confiance en Soi » pour comprendre la distorsion numérique et aider les parents à mettre en avant les talents uniques de leurs enfants pour leur donner confiance en eux. 

Autant d’actions qui s’inscrivent dans le mouvement « body positive » et dépassent le cadre des réseaux sociaux pour renforcer la confiance en soi, véhiculer des messages déculpabilisants et éveiller les consciences collectives et individuelles.

Sur Ulule, les créateurs et créatrices de projets libèrent également la parole sur ces sujets tabous et multiplient les messages sans injonction pour (re)donner confiance aux hommes et aux femmes.

CUISSOH libère les cuisses qui frottent

Plus de 60% des femmes connaissent la douleur des cuisses qui frottent, pourtant aucun produit n’existe pour stopper ces frottements et les soulager. Talc, crème, straps… les vraies solutions sont absentes. 

Léa et Sarah ont alors imaginé CUISSOH, le shorty cool qui protège réellement les cuisses, résiste aux soirées comme à la canicule et sait se faire oublier. Enfin pour garantir sa qualité, les 2 fondatrices se sont associées à un atelier de confection basé à Troyes pour proposer un produit entièrement français en tissu ultra fin.

LOLO propose une lingerie adaptée à toutes les morphologies

42% des femmes ont des difficultés à trouver des modèles de soutien-gorge à leur taille et 78% éprouvent des sensations d’inconfort dans leur lingerie.

Grâce à un algorithme basé sur les mesures de la poitrine, LOLO conçoit de la lingerie parfaitement adaptée à toutes les femmes et toutes les morphologies. 57 tailles de soutien-gorges ont été développées pour les accompagner au quotidien sans faire de compromis entre bien-être et qualité.

En plus de proposer un produit inclusif, la démarche de LOLO est responsable et valorise le savoir-faire Européen puisque la dentelle est tissée à partir de textiles recyclés et l’ensemble des matières sont labellisées Oeko-Tex.

LIMKY décomplexifie l’allaitement 

Selon l’enquête Epifane 2021 de Santé Publique France, la mauvaise image de leur corps est souvent la première raison qui incite les femmes à se détourner de l’allaitement maternel. 

Alors, pour permettre à ces dernières de renouer avec leur corps et leur intimité pendant leur maternité, Doriane et Joy ont créé LIMKY. Cette marque de prêt-à-porter d’allaitement faite par des femmes pour des femmes propose des vêtements écoresponsables faciles d’utilisation pour habiller les mères allaitantes. 

Si la publicité et ses 2000 messages quotidiens ont régulièrement été accusés d’hypersexualiser les figures féminines, le mouvement body positive fait désormais partie intégrante de campagnes publicitaires. La montée en puissance de ces préoccupations sociétales offre aux enseignes la possibilité d’énoncer un discours authentique à destination de leur public.

🌈 Retrouvez ces porteurs et porteurs de projets : CUISSOHLOLO, LIMKY

🌈  Pour retrouver nos derniers dispositifs imaginés avec des marques : Maif Sport Planète#Ducôtédesparents de MustelaAgir pour la Santé Mentale de Psychodon soutenu par la Fondation Sisley

🌈  Engagez-vous et lancez votre appel à projetsvotre channel dédiée ou vos soirées Pitch Pitch

Retrouvez notre dernier article :