Interview Sandra Benjilani – Responsable de la RSE chez HEINEKEN France

Interview Sandra Benjilani – Responsable de la RSE chez HEINEKEN France

“Nous nous réjouissons de voir que la démarche de longue date que nous avons initiée trouve un écho et une mobilisation forte auprès d’acteurs toujours plus nombreux.” 

Depuis 2013, HEINEKEN soutient 7 625 établissements de la filière CHR (cafés-hôtels-restaurants) à travers le prix « Des Cafés pour Nos Régions » dont Ulule est partenaire.

Cette année, la crise sanitaire a fortement impacté ce secteur, et, dans ce contexte, HEINEKEN a décidé de réattribuer les fonds dédiés au prix Des Cafés Pour Nos Régions à l’initiative J’aime mon Bistrot, jugeant que l’urgence était à une action solidaire d’envergure.

1 – Pourquoi HEINEKEN a souhaité lancer l’initiative Des Cafés Pour Nos Régions et pourquoi porter une attention particulière au dynamisme territorial à travers le secteur CHR (cafés, hôtels, restaurants) ?

De par son double métier de brasseur et de distributeur, et fort de ses 76 sites historiquement ancrés dans les territoires, HEINEKEN France a dans ses gènes la culture de la convivialité et de l’ouverture aux autres. Nous partageons ces valeurs avec les cafés-hôtels-restaurants français, avec qui nous travaillons main dans la main et à qui nous apportons notre expertise. 

Face à la désertification des territoires, la disparition progressive des cafés en milieu rural et les difficultés auxquelles ils doivent faire face, HEINEKEN s’est engagé pour soutenir et faire rayonner l’incroyable créativité de cette profession qui ne cesse de se réinventer et de faire vivre notre art de vivre typiquement français. Le Prix des Cafés pour Nos Régions lancé en 2013 est un concours d’entrepreneurs ayant un projet de rénovation, d’ouverture ou de reprise d’établissement CHR favorisant le lien social dans les territoires.

2 – Dans l’étude Odoxa; réalisée pour « Des Cafés Pour Nos Régions/HEINEKEN », les Français sont très attachés aux cafés et 68 % d’entre eux ressentent les effets de sa disparition.

Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur le secteur de la restauration et plus spécifiquement sur votre initiative « Des Cafés pour Nos Régions » ?  Cette initiative est-elle d’ailleurs toujours d’actualité ?

La filière paye aujourd’hui un lourd tribut à la crise car les établissements, emblématiques des moments de plaisir et de partage, se sont retrouvés et se retrouvent encore en première ligne des mesures de restrictions sociales prises par les pouvoirs publics.

Si des aides gouvernementales sont prises pour les soutenir, elles ne suffisent aujourd’hui pas à couvrir toutes leurs charges et garantir la survie de tous ces établissements et la sauvegarde des emplois. 

Et les Français en sont les premiers attristés : en témoigne le formidable élan de solidarité soulevé par la plateforme J’aime Mon Bistrot qui illustre à quel point les cafés font partie du patrimoine national !

Dans le contexte de cette année, HEINEKEN a donc décidé de réattribuer les fonds dédiés au prix Des Cafés Pour Nos Régions à J’aime mon Bistrot, jugeant que l’urgence était à une action solidaire d’envergure.

3 – Quel a été le cheminement que vous avez opéré pour passer de l’initiative « Des cafés pour nos régions » au lancement de « J’aime mon bistrot » ?

Dans le contexte de confinement et de fermeture totale des établissements cafés-hôtels-restaurants en mars dernier, il nous est apparu que le prix Des Cafés Pour Nos régions ne pourrait pas se dérouler comme les années précédentes.

Devant l’ampleur de la crise et ses répercussions sur la filière, il nous a semblé indispensable de réfléchir à une action qui ait un impact et un rayonnement massifs, au bénéfice du plus grand nombre d’établissements. C’est ce que France Boissons et HEINEKEN Entreprise ont initié en une semaine avec J’aime Mon Bistrot, vite rejoint par 80 partenaires. Au total ce sont 7 625 établissements qui ont reçu plus d’1,6 million d’euros de précommandes. 

4 – Comment se manifeste le soutien de HEINEKEN auprès des acteurs du secteur CHR ?

L’action d’HEINEKEN en soutien à la filière ne date pas d’hier ! Ses deux entités, le brasseur HEINEKEN Entreprise et le distributeur France Boissons ont mené depuis des années de nombreuses initiatives pour porter leur voix et favoriser leur développement. 

Outre le prix Des Cafés Pour Nos Régions et J’aime Mon Bistrot, HEINEKEN France apporte du soutien matériel aux établissements ou se porte caution dans les dispositifs de prêts brasseurs. 

Sa filiale de distribution France Boissons a également initié en 2015, les rencontres Comptoirs & Territoires qui mettent autour de la table élus locaux et patrons d’établissements pour échanger sur les difficultés, trouver des solutions favorisant la dynamique et l’attractivité des centres-villes à travers ces lieux de vie. Le fruit de ces échanges a donné naissance en 2017 au Livre Blanc « Des cafés pour nos Territoires » consignant 10 propositions concrètes pour soutenir et assurer la pérennité de la filière. 

Et bien évidemment, notre mission première est d’accompagner quotidiennement nos clients en les conseillant dans l’animation, la professionnalisation et la quête d’excellence de leur établissement. C’est notamment ce que propose l’association « Service en tête », avec des services sur mesure pour répondre aux tendances de demain. Dans cette lignée, nous avons lancé « Service en tête Territoires », une offre d’accompagnement personnalisé pour la création ou la reprise du dernier café du village, en collaboration avec la commune. 

De plus, depuis le début de la crise, nos équipes restent pleinement mobilisées pour accompagner et conseiller les patrons d’établissements. Nous réfléchissons et travaillons à la mise en place d’offres et de services qui permettront de dynamiser le business de nos clients à la reprise. A ce titre, des offres dédiées à la vente à emporter ou au click & collect ont été mises en place pour apporter de la diversité à nos clients et aux consommateurs. Une belle manière de revaloriser la consommation hors domicile, à domicile. 

5 – Avez-vous pu quantifier l’impact de ces différentes actions sur le secteur CHR ? 

Il est très difficile de quantifier l’effet de ces actions. Certaines consistent à donner de la visibilité et alerter l’opinion comme les pouvoirs publics sur l’importance de ces établissements pour les territoires et le lien social. 

Le Livre Blanc a permis de nouer le dialogue avec de nombreux élus locaux soucieux de maintenir des pôles d’activité commerciale dans leur commune. 

Nous sommes entrés dans une démarche collaborative avec certains élus, en mettant notre expertise au service d’une commune pour permettre la réouverture ou le maintien du dernier café du village. Ce sont aujourd’hui 16 établissements Service en tête Territoires ouverts en France, et nous avons pour ambition d’en atteindre 50 d’ici 2022. 

Pour ce qui est du Prix Des Cafés Pour Nos Régions, en 6 éditions, ce sont plus de 30 projets lauréats qui ont été récompensés. 

6 – À plus long terme, souhaitez-vous continuer d’agir en faveur des restaurants, cafés et hôtels de nos régions ? 

Cette crise inédite a renforcé le sentiment d’urgence d’agir en faveur des CHR et nous a montré que c’est en nous serrant les coudes et en faisant preuve de solidarité, que nous sortirons ensemble grandis de cette crise. Nous nous réjouissons de voir que cette démarche que nous avons initiée de longue date trouve un écho et une mobilisation forte auprès d’acteurs toujours plus nombreux. 

Notre volonté de soutenir et de valoriser la filière reste donc au cœur de notre action pour aujourd’hui et demain, et plus que jamais dans le contexte actuel où nous devons nous serrer les coudes collectivement pour sauver les cafés et bistrots, si chers à notre cœur et à celui des Français !

🍺 Engagez-vous et lancez votre appel à projetsvotre channel dédiée ou vos soirées Pitch Pitch Live

🍺 Pour retrouver notre dernière interview : Johan Faity

Retrouvez notre dernier article :